La politique étrangère et de la sécurité de Madagascar sur l’agenda de la formation YLTP

Madagascar ne peut élaborer une politique de développement efficace sans inclure une politique étrangère et une politique de sécurité conforment à ses ambitions. Les participants du YLTP 2019 ont pu, durant la session 8 qui s’est déroulé du 17 au 19 octobre, avoir une vue globale de ce qu’est la « politique étrangère » et la « sécurité » grâce à l’intervention de professionnels œuvrant dans le domaine et de diplomates qui sont établis dans le pays.

S.E.M Lim Sang-woo, Ambassadeur de Corée, a notamment impressionné les participants par sa connaissance de la langue malgache. Il a partagé les expériences de la Corée qui en l’espace de 30 ans, est parti de l’un des pays les plus pauvres du monde pour devenir actuellement la 10 ème puissance économique mondiale. Pour lui, Madagascar a des avantages exceptionnels de par sa proximité avec l’Afrique et l’Asie. Messieurs Alexandre Cottin de l’Ambassade des Etats-Unis d’Amerique, et Sergiusz Wolski de la Délégation de l’Union Européenne ont, quant à eux respectivement voulu discuter ouvertement des politiques de leurs institutions respectives pour l’Afrique et les activités actuelles à Madagascar ainsi que leur point de vue sur les futures évolutions des partenariats. Les participants ont aussi apprécié l’intervention de Madame Lanto Rahajarizafy du Ministère des Affaires Etrangères sur le concept général de la politique étrangère son élaboration et sa mise en œuvre ; ainsi que sur la politique étrangère de Madagascar. Une présentation ponctuée par ses partages d’expériences durant ses affectations à Paris et à New York. La question Sécurité, un thème qui mérite d’être traité plus sérieusement, que ce soit face aux menaces internes qu’externes a été discuté avec le Gal. Dominique Rakotozafy, ancien ministre de la défense. Pour lui « la sécurité est l’affaire de tous ». Il a aussi donné quelques conseils de leadership aux participants.

Savoir négocier avec les partenaires internationaux et protéger nos intérêts face à la pression de la globalisation nécessitent une certaine maîtrise en leadership. Le volet développement personnel a été orienté dans l’acquissions d’outils de plaidoyer et de lobbying. Les participants ont pu expérimenté par des jeux de rôle et de mise en situation de ces outils.