fbpx

Antananarivo est dans une situation de détresse. Peut-être ne le voyons-nous pas parce que nous sommes tellement habitués au laxisme, au marasme ambiant, à l’insalubrité… mais un petit recul et une vision détachée nous permettent de constater le chaos qui règne dans la capitale malgache. La ville est désordonnée, la circulation est chaotique, le moyen âge côtoie un semblant de modernité par-ci, par-là. Plus les décennies défilent, plus la situation se détériore. La pression démographique et les politiques laxistes ont eu raison de la capitale de Madagascar, la plus grande ville de l’océan Indien. Le prochain maire de la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA), ainsi que les conseillers municipaux, auront la lourde tâche de remettre à flot la capitale de Madagascar, asphyxiée et en proie à des obstacles multiples pour son développement.

Être maire est une noble mission. Le maire, en tant que premier magistrat de la ville, a pour mission de satisfaire les besoins quotidiens de la population. En ce qui concerne Antananarivo, la capitale de Madagascar, le prochain maire aura surtout pour tâche de résoudre les nombreux problèmes de la capitale, le premier desquels est, selon un sondage exclusif commandité par la FES et conduit par l’agence ATW, la gestion des déchets et ordures. Selon un des candidats à la mairie, Antananarivo a été la capitale phare de l’Afrique de l’Est à bien des égards ; le prochain maire pourra-t-il faire retrouver à la capitale cette renommée d’antan ?

Vous trouverez dans le nouveau numéro de Politikà, dont le thème principal sont les élections communales de novembre, les résultats de ce sondage exclusif, une présentation de quelques candidat(e)s à la mairie et au conseil communal, parmi lesquels figurent beaucoup de jeunes ; et le grand oral de 3 candidats à la mairie de Tana : Naina Andriantsitohaona, Alban Rakotoarisoa et Ny Rina Randriamasinoro, sur leurs projets pour faire d’Antananarivo une capitale du 21ème siècle dont seraient fières toutes les franges de sa population. Parmi les autres thèmes figurent un interview de Gérard Andriamanohisoa, premier responsable du projet Tana-Masoandro, la question des gouverneurs, la peste qui est toujours là. Bonne lecture!

Voir aussi: Fahefana tokana, kandidà dimy: Visions, idées, projets pour Antananarivo-Renivohitra. Le grand débat entre les candidats, organisé par la Fondation Friedrich Ebert, le 14 novembre à partir de 15h30 à l’Hôtel de Ville d’Antananarivo.