Sélectionner une page

Les conditions de travail et d’emploi des travailleurs migrants ont fait l’objet d’une rencontre entre les représentants de la marque ASOS, ceux des ONG de lutte contre l’esclavage moderne, et ceux de la fédération syndicale internationale IndustriAll. Cette rencontre a eu lieu en terre mauricienne les 18 et 19 juin 2019 avec la participation de travailleurs de Madagascar, du Bangladesh et de Maurice, et avec l’appui de la Friedrich-Ebert-Stiftung.

Le Dr Verena Tandrayen-Ragoobur, de l’Université de Maurice ayant décrit les défis économiques et sociaux auxquels ce pays fait actuellement face, Jane Ragoo, de syndika travayer, d’ajouter que 45.000 travailleurs migrants sont employés à Maurice sans être organisés, travaillant essentiellement dans les industries mauriciennes axées sur l’exportation, la plupart dans l’industrie manufacturière (vêtements, textiles et chaussures), la majorité venant du Bangladesh, de l’Inde, du Népal et de Madagascar , et la moitié étant des femmes. Jane Honour, ethical trading manager de la marque de vêtements et de chaussures ASOS, confirme que sur leurs 5900 employés à Maurice, près de 60% sont des travailleurs migrants, ces derniers subissant souvent des pratiques de l’esclavage moderne consistant en recrutements prédatrices, en salaires plus bas, en environnements de travail plus médiocres, en discriminations préventives contre la maternité potentielle et en différentes formes d’abus.

Le triple partenariat entre la marque, les ONGs et les syndicats s’est accordé sur la nécessité de l’approche syndicale afin de contribuer à créer dans ces usines fournisseurs basés à Maurice un environnement plus favorable. Syndika Travayer, s’engage ainsi à accompagner dans le pays hôte ce processus d’organisation des travailleurs migrants en réseau avec les syndicats des pays d’origine, comme Madagascar (SVS, SEKRIMA, FISEMA) et le Bangladesh (Sommilito Garments Sramik federation). IndustriAll facilitera ce trait-d’union, avec Paule Ndessomin en Afrique subsaharienne et Christina Hajagos-Clausen au siège pour le secteur textile-habillement-cuir.