Sélectionner une page

La quatrième session du YLTP 2019 s’est déroulée à Toliara du 16 au 22 juin dans le cadre d’un voyage d’études qui se focalisait sur les problématiques identitaires des (jeunes) malgaches, en l’occurrence dans le champ de conflits des traditions, des clans et des royaumes malgaches, de la construction de stéréotypes de la période coloniale ainsi que de la mondialisation et des vécus et croyances légués par les républiques et transitions successives.

Etant donné que les 25 participants sont issus de différents milieux professionnels et de différentes régions de l’Île, les découvertes, les rencontres et les échanges avec des personnalités et des groupes issus du cercle des gardiens des fomba (traditions), du milieu intellectuel et socio-culturel, et les immersions au sein de différentes communautés faisaient partie du programme de cette session.
Les rencontres avec les Mikea ont beaucoup marqué les participants à ce voyage d’études, à part les visites des différents sites et tombeaux, des musées et d’une mosquée qui jouent des rôles importants dans le processus de construction identitaire des malgaches. Du point de vue des participants, cette immersion et les échanges avec des membres d’autres communautés et groupes sociaux ont intensément laissé cristalliser les liens socio-économiques et les problématiques des stéréotypes, de la différence, de l’inégalité sociale et de l’altérité à Madagascar. Différentes personnes ressources ont soutenu les participants durant leurs découvertes afin qu’ils puissent mieux structurer et fonder leurs connaissances, leurs perceptions, leurs systèmes de représentation et leurs croyances à travers des concepts historiques, politiques et sociologiques. La rencontre et les échanges avec Dina Jeanne Fotomanantena, historienne, enseignante chercheur à l’université de Toleara et ancienne sénatrice de Madagascar, soutenue par deux autres historiens, Hemmerson Andrianetrazafay et Jeannot Rasoloarison, et le sociologue Andry Rakotonanahary ainsi que Jean-Aimé Raveloson de la FES, ont accompagné les participants dans leur soif de vérités historiques et dans leur démarche identitaire.

Dans le cadre de la préparation de leur prochain voyage d’études au Rwanda, les participants avaient l’opportunité de discuter ouvertement et sans complexe aucune de la catégorisation des Malgaches et des Rwandais en Côtier vs. Merina respectivement Tutsi vs. Hutu.