Sélectionner une page

La session du 18-20 juillet 2019 a été riche en rencontres et découvertes pour la XV° promotion du YLTP, grâce à la contribution d’acteurs nationaux et internationaux, ainsi que de l’expertise du groupe lui-même composé de syndicalistes, d’entrepreneurs et de magistrat. A travers différents formats d’activités, des études de cas au bol de poisson, de la visite d’usine au débat en panel, « LE TRAVAIL » en tant que valeur humaine et sociale a fait l’objet d’observations, de réflexions et de partage d’expériences.

L’entreprise Newprint implantée à Ambodifasina a été un exemple du système formel de l’organisation de la production et des relations de travail selon les normes prescrites par les textes en vigueur. L’ampleur de l’économie informelle demande cependant à chaque leader de prendre assez de recul aux fins d’intégration économique et sociale de différents genres concernés. Rasolofoniainarison Lauréat, Administrateur de projet au sein du BIT a montré les possibilités d’intervention en faveur du travail décent et de la formalisation malgré le caractère de plus en plus atypique des contextes économiques et sociaux. Anja Razafindrianiaina, Directeur Général de l’ONEF et YLTPienne, a particulièrement travaillé avec le groupe sur les concepts et outils d’analyse de l’emploi, en prenant en compte de la dimension genre. Avec Jean Claude Muhire, coordonnateur des projets du bureau de la Friedrich-Ebert-Stiftung du Rwanda, les participants ont eu l’opportunité de découvrir le système d’organisation politique at sociale qui a fait le miracle de développement de ce pays.

Les enjeux et défis de la sécurité sociale ont été discutés dans le cadre d’un panel composé de chercheurs et d’activiste, en les personnes du Professeur Blanche Nirina Richard, Directeur du Centre d’Etudes et de Recherche en Economie de la Santé, de Tantely Rafalimanana, étudiant-chercheur à ce même centre, de Hony Radert, Secrétaire Général du Collectif des Citoyens pour l’observation citoyenne (CCOC). Dans le cas de Madagascar, afin de rendre effective une sécurité sociale pour tous qui deviendrait véritablement un moteur pour le développement, chaque citoyen devrait contribuer au prorata de ses revenus, et l‘Etat devrait investir dans un fonds de garantie qui permettrait de rehausser la qualité des prestations sociales. Le financement serait possible avec l’assainissement de la gouvernance des finances et du budget de l’Etat, ainsi qu’avec une approche décentralisée pour l’organisation des bénéficiaires et la gestion des prestations.

Face à ces multiples défis, des compétences pratiques du leader comme la prise de décisions, l’engagement et le militantisme, le débat parlementaire ouvert et la négociation ont été développées avec l’accompagnement de Andry Rakotonanahary, consultant-formateur, et de Rindra Rabarinirinarison de Nova Stella. Quelques heures avant la finale de la CAN 2019, le groupe a rencontré M. Hajo Andrianainarivelo, Ministre de l’Aménagement du territoire, du Logement et des Travaux publics pour parler de ses expériences de leader, de ses prises de décisions difficiles à sa vision du travail et de la sécurité sociale pour Madagascar.