La Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA) et la FriedrichEbert-Stiftung (FES) s’accordent d’associer leurs efforts pour la modernisation de la Ville d’Antananarivo.

La matinée du jeudi 17 septembre 2020 a eu lieu la signature de la convention de partenariat à la Salle d’Apparat de l’Hôtel de ville, en présence de Monsieur Naina Andriantsitohaina – Maire de la Commune Urbaine d’Antananarivo, Son excellence Monsieur Michael Derus – Ambassadeur d’Allemagne à Madagascar, Monsieur Constantin Grund – Représentant Résident de la FES, le Général Angelo Ravelonarivo  – Préfet de Police d’Antananarivo et bien d’autres honorables invités.

En l’occasion, des donations ont été remises pour la promotion du Code municipal d’hygiène (CMH) auprès des habitants de la ville et de ses visiteurs :

  • 28672 supports d’information ;
  • une centaine d’unités de mobilier mis à la disposition du Bureau municipal d’hygiène pour ses activités de formation ;
  • 220 exemplaires du Budget de la CUA – Exercice 2020, consultables par les citoyens auprès des bureaux administratifs de proximité.

En outre, une vingtaine d’activités de formation et d’information sur le CMH seront réalisées à l’intention des agents de la CUA et des citoyens de la ville. Les élus municipaux bénéficieront également d’une formation sur leurs rôles et fonctions et un guide des élus est en cours d’élaboration.

Pour la Commune, l’hygiène et l’assainissement ont été au centre des défis durant ces dernières décades. La peste dans ses formes buboniques ou pulmonaires survient annuellement de manière sporadique ou en épidémie. Et la présente pandémie de la Covid-19 a augmenté de plusieurs crans la pression pour un système plus performant en matière d’application du CMH, se traduisant par des impératifs logistiques, des défis organisationnels et des changements de pratiques.

« Nous avons rêvé pour Antananarivo d’une ville propre, lumineuse, sécurisée, moderne et digne. Les citoyens d’Antananarivo ont trop longtemps vécu dans le désordre, la corruption, les embouteillages, les constructions illicites, l’insécurité et le non-respect de la loi. Il est temps de rétablir la fierté de notre ville, la Capitale de Madagascar » dixit, Naina Andriantsitohaina, Maire de la Commune urbaine d’Antananarivo.