En ces temps où la Covid-19 demeure une préoccupation centrale, il ne faudrait pas oublier ce fléau qui tue à petit feu : le changement climatique. Avoir des connaissances à jour est primordiale pour y faire face. La Friedrich-Ebert-Stiftung (FES) relance ainsi le programme YLFCC pour 2021.

Du 23 au 25 juin dernier, 8 jeunes alumni du programme Young Leaders Fighting Climate Change (YLFCC) issus des promotions précédentes ont repris les bancs de la formation pour une session intitulée « Rappel général ; la lutte contre le changement climatique depuis la COVID-19 ». Sélectionnés pour leurs projets et l’activisme continu dont ils ont fait preuve, ils ont pu revoir lors de ces quelques jours des notions fondamentales pour mieux lutter contre le changement climatique (CC). C’était le cas lors des échanges avec le point focal national de la Convention Cadre des Nations Unies (CNUCC), Dr. Michel Omer Laivao, qui avait fait une revue des principaux textes et structures internationaux concernant le changement climatique. Les stratégies d’atténuation et d’adaptation ont été également réexpliquées par le point focal. La pandémie ayant chamboulé les habitudes mondiales dans tous les domaines, discuter de la relation pandémie et CC était impératif. Le Directeur du Bureau National des Changements Climatiques et de la REDD+ (BNCCREDD+), Madame Lovakanto Ravelomanana, a donc abordé ce sujet tout en expliquant comment le combat peut être continué malgré le contexte.

Le second jour, Dr Michel Omer Laivao a présenté aux participants les priorités mondiales concernant le CC. Ils ont notamment appris les objectifs et les principaux défis rattachés à la mise en œuvre des différentes stratégies internationales pour la lutte contre le CC. Madame Katia Mahery Rakototinirina, activiste membre du Groupe Thématique Changement Climatique et de l’ONG Maharitra, a ensuite mené une réflexion sur le rôle des jeunes dans la lutte contre le CC. Elle  a mise en relief les initiatives nationales et internationales tout en analysant les défis restants et les améliorations à apporter. La nécessité de fédérer devant cette lutte commune en est ressorti.

 Le dernier jour, dans la matinée, Monsieur Zo Rakotomavo, Chef de Service de la Recherche Hydrométéorologique au sein de la Direction Générale de la Météorologie (DGM), a fait un tour d’horizon des données climatiques et leurs importances. Avoir une base scientifique bien établie est un atout majeur pour mener la lutte contre le CC. Cela permet à la fois de mieux comprendre les phénomènes météorologiques à venir, d’étayer ses arguments pour les plaidoyers et de définir les plans d’actions les plus adaptés aux situations à venir.

Outres ces thématiques, le développement personnel des participants n’a pas été négligé durant les trois jours. Les YLFCC-iens ont eu l’occasion d’évaluer leur activisme, de revisiter leur capacité de révélation et de rédiger le plan de développement de leur activisme. Tout cela devrait les aider dans leurs projets qu’ils développeront chacun au cours des sessions à venir.

Aventure à suivre …

Nota : Le programme Young Leaders Fighting Climate Change (YLFCC) a été initié en 2017 par la FES pour renforcer les capacités de jeunes leaders engagés dans la lutte contre le changement climatique. Trois promotions ont suivi la formation jusqu’en 2019.