« Elaborer une loi semble souvent facile. Mais, son application relève d’un défi. Nous constatons qu’il devient de plus en plus difficile d’éduquer la population en matière d’hygiène à cause du manque de civisme et du non-respect des entités mises en place. Avant, les quartiers mobiles, la police communale et les présidents des fokontany étaient  respectés et occupaient une place prépondérante dans la communauté. Nombreux sont les problèmes résolus à leur niveau, sans l’intervention du Maire. Ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. » selon M. Herinjato Ramamenosoa, Maire de la Commune Rurale d’Ankaraobato et Yltpien.

De ce fait, une « table-ronde sur la promotion de l’hygiène, de la sécurité, et de l’ordre publics » s’est tenue ce 25 Août 2021 dans ladite Commune, avec la participation des autorités locales concernées, en les personnes du Maire et de ses collaborateurs, du Président du Conseil communal, des représentants de Fokontany, du Médecin-Chef du Centre de Santé de Base de niveau II, et des représentants du Commissariat central de Tanjombato.  Le Directeur de la coopération des Collectivités auprès du Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, M. Mahazoasy Roger a également contribué en rappelant l’esprit des textes et instruments de la décentralisation. Les recommandations développées durant les interventions tendent vers l’autonomie de la collectivité dans l’organisation et la valorisation de ses ressources. Les questions de l’hygiène, de la sécurité, et de l’ordre public intéressant la plupart pour ne pas écrire toutes les communes de Madagascar, Mme Lova Rajaona, Maire de la commune rurale d’Antanifotsy  s’est aussi jointe à la table-ronde avec sa collaboratrice.

De droite à gauche sur la photo, la Maire de la Commune Antanifotsy et la conseillère communale Antanifotsy, Médecin chef CSB, la Présidente du Fokontany Ankadilalampotsy et le premier adjoint au Maire

La table-ronde a débuté par une visite des réalisations de la Commune, en termes d’infrastructures et d’assainissement.

Les interventions des experts se sont portés sur les thématiques suivantes : étude juridique pour la mise en place d’un système de promotion de la sécurité, de l’hygiène et de l’ordre public dans la Commune Rurale d’Ankaraobato ; la gestion de l’eau et l’organisation de l’assainissement et de l’hygiène publics ; la gestion des déchets communaux ; l’organisation et la gestion de la sécurité et de l’ordre public dans les collectivités.

Par ailleurs, de bonnes pratiques de gestion de déchets dans la Commune urbaine de Tuléar ont été partagées en visioconférence par l’équipe de la Welthungerhilfe : à l’exemple du musée du recyclage, de la collaboration avec l’association Green-Tsika des cyclo-pousses bennes collecteurs de déchets dans la ville de Tuléar.

L’équipe WHH a également partagé le projet PASSAT3, focalisé actuellement sur les appuis institutionnels en matière de gestion de déchet. A titre d’exemple, nous citons le Comité interministériel de gestion de déchets, l’élaboration de kit pédagogiques en gestion de déchets avec le Ministère de l’Education Nationale. Cette rencontre virtuelle a été une occasion pour les deux Communes présentes d’adhérer à la Plateforme Intercommunale de gestion de déchets. Elles pourront ainsi bénéficier des réseaux d’acteurs déchets actifs à Madagascar, d’une capitalisation des expériences communales en matière de gestion de déchets (identification des déchets types et leurs exploitations possibles).

L’organisation de la table-ronde a reçu l’appui de la Friedrich-Ebert-Stiftung, dont la vocation consiste justement à faciliter le dialogue et le réseautage entre différents acteurs afin d’encourager des initiatives de transformation inclusive et verte de l’espace vital. «  Ilaina ny fampihaonana tomponandraikitra tahaka izao, mba hahaizanay voafidimbahoaka manatontosa ny andraikitra napetraky ny vahoaka taminay , ary mitaky fampiharana mivaingana avokoa izay rehetra norantovina teto », dixit M. Randrianasolo Jean, Président du Conseil Communal d’Ankaraobato. Ainsi, à l’issue de cette table-ronde, la procédure de recrutement des agents de la police communale de la CR d’Ankaraobato sera lancée, suivie d’un processus de formation.