5ème conférence annuelle des jeunes activistes africains

Quelle est notre place dans tout cela ?

Le monde est confronté à plusieurs crises qui modifient considérablement les contours des réalités sociales, économiques et politiques. L’apparition du COVID-19 dans un monde confronté au changement climatique et, récemment, l’invasion de l’Ukraine par la Russie constituent une convergence de crises aux conséquences déstabilisantes. L’Afrique est prise dans ces crises à la fois comme victime et comme mandataire au niveau géopolitique. Les jeunes, qui constituent le groupe démographique le plus important et le plus privé de droits, sont confrontés à un avenir précaire, vulnérable et incertain. Ils sont également confrontés à deux contradictions: d’une part, on attend d’eux qu’ils soient les garants de la stabilité sociale en adoptant les valeurs et les comportements dominants de la société et, d’autre part, qu’ils soient les moteurs d’un changement social toujours plus rapide et donc toujours plus nécessaire. Cette situation présente un paradoxe: la jeunesse est à la fois une ressource pour le progrès social et un problème social à résoudre.

Dans ce contexte, pour la cinquième fois, les membres du réseau des jeunes activistes africains (YAAN) se réunissent lors de leur conférence annuelle des jeunes sur la justice sociale et la démocratie. Ils se réunissent actuellement en Éthiopie sur la participation économique et politique des jeunes à l’ère des crises convergentes : COVID-19, la crise climatique et les guerres. Venus de plus de 20 pays africains, les jeunes discuteront de la jeunesse et du discours démocratique en Afrique, de la place des jeunes dans les économies africaines et de la justice de genre en temps de crise. Au-delà des discussions, ils se réuniront une fois de plus pour conclure des projets nationaux et régionaux qui dépasseront les frontières et feront progresser la situation des jeunes en Afrique. Propulsée et conseillée par la Friedrich-Ebert-Stiftung depuis 2015, l’AAYC sur la justice sociale et la démocratie offre une plateforme aux participants et aux anciens des programmes pour jeunes leaders de la FES pour interroger de manière critique les questions de justice sociale et de démocratie en Afrique. Les participants développent des stratégies de plaidoyer pour l’avancement des droits sociaux et économiques, l’ouverture des institutions politiques et sociétales pour un engagement citoyen actif, et la lutte contre l’injustice et la discrimination.

Madagascar sera représenté par Mirado Rakotoharimalala, alumnus du programme YTLP (2019) de la FES Madagascar, et qui fera en sorte que nos voix soient plus fortes !

#YAAN2022 #FESMadagascar

X
X