Politikà 23: Droit de regard sur la presse

Politikà 23: Droit de regard sur la presse

Ça y est! L’édition numéro 23 de la revue Politikà est sortie. Cette fois, focus sur la presse. Sont soulevés dans cette édition la situation de la presse à Madagascar, notamment les enjeux et les défis, l’avenir et le devenir du journalisme, et enfin les écoles de journalisme face au changement du métier. Des portraits de journalistes de renom sont également dressés dans ce numéro.

Politikà 23 est disponible auprès de la FES Madagascar, Villa Martrat Ankadifotsy. Le bureau est ouvert du lundi au vendredi, de 9h à 17 heures.

Bonne lecture !

Vous pouvez également télécharger la version électronique sur ce lien https://fes.mg/wp-content/uploads/2021/08/FES-PK-23-1-1.pdf

Amélioration du cadre juridique de l’état d’urgence sanitaire à Madagascar : les études et les réflexions se poursuivent

Amélioration du cadre juridique de l’état d’urgence sanitaire à Madagascar : les études et les réflexions se poursuivent

Dans le cadre du Projet « Consolider et accélérer les acquis de la paix à Madagascar (CAPMADA) », une étude du cadre juridique de la situation d’exception liée à la pandémie de la Covid-19 est menée depuis un certain temps. Une première démarche, grâce à une conférence menée le 20 mai 2021 dernier sur « Quel Etat d’urgence sanitaire pour Madagascar ? Respect de l’Etat de droit et protection des libertés publiques dans le cadre d’une situation d’exception », nous a permis d’avoir une première ébauche de recommandations émanant de plusieurs entités. Mais les études et les réflexions se poursuivent.

Le vendredi 09 juillet 2021 a eu lieu un atelier présentation des résultats et des recommandations intermédiaires. Il a également permis la participation de plusieurs acteurs à des échanges en vue d’aboutir à des recommandations finales consolidées. Une initiative menée par l’Association Nationale pour la Justice Administrative (ANJA) en collaboration avec la Friedrich-Ebert-Stiftung à Madagascar et le projet CAPMADA du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

L’atelier a été ouvert officiellement par des personnalités dont Monsieur Rajaona Andriamanankiandrianana, Premier Président de la Cour Suprême ; Madame Ny Aina Rafenomanantsoa, députée de Madagascar et rapporteur général adjoint de l’Assemblée Nationale ; Monsieur Constantin Grund, Représentant Résident de la FES et Madame Natacha Van Rijn, Représentante Résidente du PNUD.

Des travaux de groupe ont eu lieu avec la participation d’experts, de consultants, … issus de plusieurs entités à l’exemple du Conseil d’Etat, des Forces de Sécurité (FDS), du Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes (BNGRC), du PNUD, … Les échanges étaient riches et les participants étaient particulièrement motivés lors des travaux de groupe. Des recommandations finales en vue de l’amélioration du cadre juridique de l’état d’urgence sanitaire sont attendues à l’issue de cet atelier pour diffusion aux autorités concernées.

Young Leaders Fighting Climate Change – Reloaded, c’est reparti !

Young Leaders Fighting Climate Change – Reloaded, c’est reparti !

En ces temps où la Covid-19 demeure une préoccupation centrale, il ne faudrait pas oublier ce fléau qui tue à petit feu : le changement climatique. Avoir des connaissances à jour est primordiale pour y faire face. La Friedrich-Ebert-Stiftung (FES) relance ainsi le programme YLFCC pour 2021.

Du 23 au 25 juin dernier, 8 jeunes alumni du programme Young Leaders Fighting Climate Change (YLFCC) issus des promotions précédentes ont repris les bancs de la formation pour une session intitulée « Rappel général ; la lutte contre le changement climatique depuis la COVID-19 ». Sélectionnés pour leurs projets et l’activisme continu dont ils ont fait preuve, ils ont pu revoir lors de ces quelques jours des notions fondamentales pour mieux lutter contre le changement climatique (CC). C’était le cas lors des échanges avec le point focal national de la Convention Cadre des Nations Unies (CNUCC), Dr. Michel Omer Laivao, qui avait fait une revue des principaux textes et structures internationaux concernant le changement climatique. Les stratégies d’atténuation et d’adaptation ont été également réexpliquées par le point focal. La pandémie ayant chamboulé les habitudes mondiales dans tous les domaines, discuter de la relation pandémie et CC était impératif. Le Directeur du Bureau National des Changements Climatiques et de la REDD+ (BNCCREDD+), Madame Lovakanto Ravelomanana, a donc abordé ce sujet tout en expliquant comment le combat peut être continué malgré le contexte.

Le second jour, Dr Michel Omer Laivao a présenté aux participants les priorités mondiales concernant le CC. Ils ont notamment appris les objectifs et les principaux défis rattachés à la mise en œuvre des différentes stratégies internationales pour la lutte contre le CC. Madame Katia Mahery Rakototinirina, activiste membre du Groupe Thématique Changement Climatique et de l’ONG Maharitra, a ensuite mené une réflexion sur le rôle des jeunes dans la lutte contre le CC. Elle  a mise en relief les initiatives nationales et internationales tout en analysant les défis restants et les améliorations à apporter. La nécessité de fédérer devant cette lutte commune en est ressorti.

 Le dernier jour, dans la matinée, Monsieur Zo Rakotomavo, Chef de Service de la Recherche Hydrométéorologique au sein de la Direction Générale de la Météorologie (DGM), a fait un tour d’horizon des données climatiques et leurs importances. Avoir une base scientifique bien établie est un atout majeur pour mener la lutte contre le CC. Cela permet à la fois de mieux comprendre les phénomènes météorologiques à venir, d’étayer ses arguments pour les plaidoyers et de définir les plans d’actions les plus adaptés aux situations à venir.

Outres ces thématiques, le développement personnel des participants n’a pas été négligé durant les trois jours. Les YLFCC-iens ont eu l’occasion d’évaluer leur activisme, de revisiter leur capacité de révélation et de rédiger le plan de développement de leur activisme. Tout cela devrait les aider dans leurs projets qu’ils développeront chacun au cours des sessions à venir.

Aventure à suivre …

Nota : Le programme Young Leaders Fighting Climate Change (YLFCC) a été initié en 2017 par la FES pour renforcer les capacités de jeunes leaders engagés dans la lutte contre le changement climatique. Trois promotions ont suivi la formation jusqu’en 2019.

Préparer Madagascar pour la COP 26, un engagement sur lequel la Fondation Friedrich Ebert s’aligne

Préparer Madagascar pour la COP 26, un engagement sur lequel la Fondation Friedrich Ebert s’aligne

Afin que les acteurs malgaches et parties prenantes de la lutte contre le changement climatique soient mieux informés des enjeux de la COP26, le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable (MEDD), à travers le Bureau National des Changements Climatiques et de la REDD+ (BN-CCREDD+) et avec l’appui de la Friedrich-Ebert-Stiftung (FES) organise un atelier entrant dans la préparation de la participation de Madagascar à cette réunion internationale ce mardi 29 juin à l’Hôtel Carlton.

La Conférence des Parties (COP) réunit chaque année et depuis 1995 les états signataires de la Convention Cadre des Nations Unies pour le Changement Climatique (CCNUCC) pour discuter des engagements en termes de lutte contre le changement climatique. Après son report pour cause de pandémie en 2020, la COP26 qui se tiendra du 1er au 12 novembre à Glasgow (Ecosse, Royaume Uni) revêt des enjeux charnières pour renforcer les efforts afin de maintenir le réchauffement global moyen en dessous de 2°C voire 1,5°C d’ici 2100. Cet objectif prévu par les Accords de Paris sur le Climat en 2015 nécessite des engagements renforcés par les Etats signataires. En effet, la mise en œuvre des Accords de Paris est déjà en retard par rapport à la prévision de 2020. Des questions importantes sont également en suspens telles que la réglementation des marchés du carbone, la quantification des mesures d’adaptation ; chaque groupe d’appartenance a son mot à dire dans les négociations. A titre de rappel, Madagascar appartient au Groupe des pays Africains, au Groupe des Pays les Moins Avancés, au Groupe G-77 + Chine ; et fait également partie des différentes coalitions présentant des intérêts communs tels que la Coalition des Pays des Forêts Pluviales, les Pays Francophones, les Pays de la Commission de l’Océan Indien, etc. Ces différents groupes, où Madagascar adhère, organisent différentes réunions de coordination pour assurer l’inclusion de leurs intérêts dans les différents textes et décisions. Madagascar doit ainsi se préparer pour ce grand rendez-vous. Dans cette optique, ce premier atelier aura pour but d’informer toutes les parties prenantes de la lutte contre le changement climatique à Madagascar sur les enjeux de la COP 26 et les thématiques  sur lesquelles il faudra travailler. Deux autres ateliers seront organisés dans les mois suivants pour faire en sorte que notre pays soit le mieux préparé possible pour Glasgow.

Bilan à mi-mandat: Tout est sous-contrôle?

Bilan à mi-mandat: Tout est sous-contrôle?

L’édition numéro 22 de la Revue Politikà est sortie. Cette fois, cap sur le bilan de la mi-mandat du président de la République, Andry Rajoelina. Deux ans et demi après son élection et son investiture, est-ce que tout est sous-contrôle? C’est la question principale. La revue, avec la contribution des membres de la société civile et des politiciens, scrute les volets politique, économique, social, voire sportif de cette mi-mandat. Ne manquez pas également les résultats des enquêtes menées par l’agence ATW, toujours sur ce thème.

Récupérez votre revue au bureau de la FES Madagascar, Villa Martrat Ankadifotsy, ou téléchargez la version électronique sur ce lien https://fes.mg/wp-content/uploads/2021/06/210621-PK22-SFP.pdf

Vous pouvez également faire votre lecture ici-même.

Le grand écart

Le grand écart

L’édition numéro 20 de la revue Politikà est sortie. Dans ce numéro, la justice et ses maux sont principalement placés au centre des débats et des discussions. Néanmoins, d’autres articles politiques, économiques et culturels y sont abordés.

La revue est disponible au bureau de la FES Madagascar, Villa Martrat Ankadifotsy. Vous pouvez également consulter le document sur www.politika.mg

Au sommaire:

EDITORIAUX

Le père Noël est une ordure, par Raoto Andriamanambe

2021 nous demande la patience, par Constantin Grund

POLITIQUE 

Gouvernants et citoyens : dans le même bateau, cap aux antipodes par Aina Bovel

Parlement : pensée unique à l’horizon par Rindra Fabrice

Interview de Rivo Rakotovao, Président sortant du Sénat sortant par Rindra Fabrice

Interviews croisées de Dominique Rakotomalala et Hervé Razafindranaivo par Domoina Ratsara 

GRAND DOSSIER – La justice au plus offrant ? par Hilda Hasinjo et Raoto Andriamanambe 

Interview de Imbiki Herilaza, secrétaire général du Ministère de la Justice par Karina Zarazafy 

L’ENMG : la fabrique à magistrats est grippée – Tout savoir sur le monde de la justice et ses acteurs par Karina Zarazafy

La lutte contre le corporatisme judiciaire par Faratiana Esoavelomandroso

Interview du Pr. Faratiana Esoavelomandroso, doyen de la Faculté de droit et des sciences politiques (FDSP) de l’Université d’Antananarivo par Raoto Andriamanambe 

Interview de Fara Ramarosaona, coordinatrice de la lutte contre la corruption au sein du mouvement Rohy par Van-Lee Behaja 

Interview de Patrick Rafolisy, praticien de la gouvernance démocratique, la promotion de l’intégrité et la réforme de la justice par Patrick Rafolisy 

EKONOMIA

Monnaie nationale : il faut sauver le soldat ariary par Karina Zarazafy

Interview de Zavamanitra Andriamiharivolamena par Karina Zarazafy 

Crise sanitaire et fermeture des frontières : crépuscule sur le tourisme par Onja Fanoitra

FOCUS

Kianja Masoandro : l’amphithéâtre des controverses par Holy Rabe

Interview du Pr Fahafahantsoa Rapelanoro Rabenja par Van-Lee Behaja

X
X