Sélectionner une page

CODE MUNICIPAL D’HYGIENE (CMH)

Nous mettons à votre disposition ici pour consultation et/ou téléchargement les livrables suivants :

 

Retrouvez ici également toutes les affiches, les panneaux ainsi que les spots relatifs au CMH. Vous avez ainsi la possibilité de les visionner/consulter à tout moment.

 

                                 

Global Green Deals Forum

Sociale – Démocratique – Respectueux du climat

 

Notre planète se dirige vers un effondrement climatique. La paix, la liberté et la prospérité dans le monde dépendront à l’avenir du respect des limites écologiques. Pour y parvenir, nous devons changer fondamentalement notre mode de vie. Mais à quoi ressemble un revirement écologique qui soit également socialement juste? Quelles sont les approches qui réussissent déjà aujourd’hui – en Allemagne, en Europe, dans d’autres régions du monde? Pouvons-nous même parvenir à un juste équilibre mondial? Nous en discuterons avec des représentants de la politique, des syndicats, des entreprises, de la science et de la société civile – et avec vous.

Le 1er octobre 2020 au Global Green Deals Forum de la Friedrich-Ebert-Stiftung, de la Fédération des syndicats allemands (DGB), de la Climate Alliance Germany et du Olof Palme International Center.

 

Par ailleurs, le changement climatique a des effets dévastateurs en Afrique. […] Comment l’Afrique pourrait-elle réaliser une véritable transformation et devenir un modèle pour une transformation à long terme – et socialement juste – dans le monde ? Zoom sur le laboratoire du 01 Octobre 2020 à 15h30 sur le thème : « Sortir du piège – voies de développement et justice climatique en Afrique » où nous verrons la participation de :

  • Marie Christina Kolo, Co-fondatrice du Réseau Climat Océan Indien_Madagascar,
  • Mithika Mwenda, Directeur exécutif de l’Alliance panafricaine pour la justice climatique (PACJA),
  • Constantin Grund, Représentant Résident FES Madagascar et également Coordinateur des politiques climatiques en Afrique au sein de la FES; qui assurera la modération de la discussion.

Enregistrements ici: https://www.fes.de/t3php/vera_nform.php?Veranummer=249512

 

Vous trouverez le programme complet au lien suivant https://www.fes.de/en/global-green-deals/program et toutes autres informations au https://www.fes.de/en/global-green-deals

Formation des cadres et des agents de la CUA sur le Code Municipal d’Hygiène (CMH)

Dans le cadre de la lutte contre le COVID-19, la Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA) réalise une série de formations de ses cadres et agents sur le Code Municipal d’Hygiène (CMH) avec l’appui de la FriedrichEbert-Stiftung (FES).

 

Le mardi 22 septembre 2020 a démarré la première formation des cadres et formateurs de la CUA à l’hôtel de ville Analakely portant sur les modalités d’application de ce nouveau code. La formation est assurée essentiellement par trois Directions de la CUA, celle en charge des affaires juridiques, celle en charge de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène, et celle en charge de la Police Municipale. En outre, la Cellule en charge de la Bonne gouvernance à la CUA, ainsi que la Direction territoriale du BIANCO Analamanga se pencheront particulièrement sur les questions de prévention de la corruption. Les facilitateurs dispenseront des sessions de développement personnel en matière d’accueil, de gestion de conflits et de méthodes interactives de formation.

 

Une vingtaine d’autres activités de formation et d’information à l’intention des acteurs locaux et des citoyens de la ville s’ensuivront durant les deux prochains mois. Ainsi les agents verbalisateurs issus de la CUA et d’autres entités en charge de l’ordre public y participeront. Les corps des métiers du transport, du commerce et de la manufacture, ainsi que les usagers des points d’eau auront également l’occasion de discuter du contenu et des procédures d’application du CMH avec les responsables de la commune.

 

Le Code Municipal d’Hygiène de la CUA date de 2013 et a connu des amendements cette année 2020, compte tenu du contexte de la pandémie de la COVID-19. Les principes d’hygiène et d’assainissement qui y sont développés se réfèrent à l’Arrêté n° 1268-SAN du 16 juillet 1960 fixant les conditions de fonctionnement du service de police sanitaire générale dans les communes. Les montants des sanctions sont fixés par le Budget primitif 2020 de la CUA, dont des exemplaires sont mis à disposition des citoyens au niveau des fokontany et des autres bureaux administratifs de la Commune.

 

Selon l’art. 93 de l’Arrêté Municipal n°826/13 du 27 août 2013, modifié et complété par les arrêtés municipaux n° 2109/20 du 12 mars 2020 et n° 260 du 25 mai 2020, portant Code municipal d’hygiène applicable dans le périmètre de la Ville d’Antananarivo, « Le respect des droits humains et du droit de la défense, ainsi que l’inviolabilité des propriétés individuelles restent le principe dans l’application du présent arrêté. »

 

Directeur de la Communication 
CUA

 

 

Lancement du Code Municipal d’Hygiène

La Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA) et la FriedrichEbert-Stiftung (FES) s’accordent d’associer leurs efforts pour la modernisation de la Ville d’Antananarivo.

La matinée du jeudi 17 septembre 2020 a eu lieu la signature de la convention de partenariat à la Salle d’Apparat de l’Hôtel de ville, en présence de Monsieur Naina Andriantsitohaina – Maire de la Commune Urbaine d’Antananarivo, Son excellence Monsieur Michael Derus – Ambassadeur d’Allemagne à Madagascar, Monsieur Constantin Grund – Représentant Résident de la FES, le Général Angelo Ravelonarivo  – Préfet de Police d’Antananarivo et bien d’autres honorables invités.

En l’occasion, des donations ont été remises pour la promotion du Code municipal d’hygiène (CMH) auprès des habitants de la ville et de ses visiteurs :

  • 28672 supports d’information ;
  • une centaine d’unités de mobilier mis à la disposition du Bureau municipal d’hygiène pour ses activités de formation ;
  • 220 exemplaires du Budget de la CUA – Exercice 2020, consultables par les citoyens auprès des bureaux administratifs de proximité.

En outre, une vingtaine d’activités de formation et d’information sur le CMH seront réalisées à l’intention des agents de la CUA et des citoyens de la ville. Les élus municipaux bénéficieront également d’une formation sur leurs rôles et fonctions et un guide des élus est en cours d’élaboration.

Pour la Commune, l’hygiène et l’assainissement ont été au centre des défis durant ces dernières décades. La peste dans ses formes buboniques ou pulmonaires survient annuellement de manière sporadique ou en épidémie. Et la présente pandémie de la Covid-19 a augmenté de plusieurs crans la pression pour un système plus performant en matière d’application du CMH, se traduisant par des impératifs logistiques, des défis organisationnels et des changements de pratiques.

« Nous avons rêvé pour Antananarivo d’une ville propre, lumineuse, sécurisée, moderne et digne. Les citoyens d’Antananarivo ont trop longtemps vécu dans le désordre, la corruption, les embouteillages, les constructions illicites, l’insécurité et le non-respect de la loi. Il est temps de rétablir la fierté de notre ville, la Capitale de Madagascar » dixit, Naina Andriantsitohaina, Maire de la Commune urbaine d’Antananarivo.

 

Recrutement de Consultants Experts

  1. Contexte

Dans le cadre de la mise en œuvre de la Politique Industrielle qui a été validée en octobre2014, de la Loi 2017-047 du 29 janvier 2018 sur le développement industriel, et du Velirano 7 du Plan Emergence Madagascar, le SIM (Syndicat des Industries de Madagascar), en partenariat avec la Friedrich-Ebert-Stiftung, fait appel à un cabinet d’experts pour évaluer le poids économique de l’industrie en général et de ses membres en particulier.

Le but en est de démontrer d’une façon concrète que l’industrie, malgré les différents problèmes qu’elle rencontre, concourt au développement de l’économie et à sa relance, et de disposer d’une base de données fiable et officielle sur la situation actuelle des industries en vue d’une projection pour le futur.

 

  1. Objectifs

L’objectif de la consultation est de mettre à la disposition des parties concernées un tableau de bord servant de référence pour les prochaines initiatives en matière de développement industriel.

Plus particulièrement, il s’agira d’élaborer :

–          une présentation sur le secteur industriel à Madagascar et sur le SIM.

–          l’évolution de la situation des industries à Madagascar de 2018 à 2019 (liste des entreprises par branche d’activité, répartition géographique) ainsi que celle des industries membres du SIM.

–          le poids économique des industries à Madagascar et des membres du SIM pour cette même période à travers les variables suivantes : la valeur ajoutée, l’investissement, le volume de production et le marché de destination (local ou export), l’emploi (direct et indirect), les ITDR (Impôts, Taxes, Droits et Redevances) versés à l’Etat, les mesures de lutte contre le changement climatique.

 

  1. Profil du cabinet ou du groupe de consultants :

–          Formation supérieure (Bac + 5 au moins) en sciences économiques ;

–          Bonne compréhension du cadre institutionnel pour le développement industriel à Madagascar ;

–          Bonne connaissance des mécanismes et pratiques économiques usités à Madagascar ;

–          Compétences avérées sur le contenu de la Loi de finances 2020 et les projections pour la Loi de Finances rectificative 2020 et la Loi de finances initiale 2021 ;

–          Excellente capacité d’analyse et forte expérience en matière de conception/rédaction ;

–          Excellente maîtrise du français et du malgache à l’écrit et à l’oral.

–          Apte à travailler avec différentes institutions publiques (économie, industrie, commerce, énergie, aménagement du territoire, finances et impôts, …) et les Partenaires Techniques et Financiers ;

–          Maîtrise des outils informatiques.

 

  1. Date limite de soumission des offres : jeudi 05 mars 2020 à 17 heures.
  1. critères d’évaluation des offres : prix (50%) et compétences (50%).
  1. Adresse de dépôt des offres (avec mention « Poids économique des industries ») :

Monsieur le Représentant-Résident de la FES

IVC 106 Ambatomitsangana – Villa Martrat, 101 Antananarivo

Les Termes de Référence complets sont à télécharger ici M01 Termes de Reference POIDS INDUSTRIES ET SIM

Propositions contre le changement climatique

Les jeunes ont leur place dans les négociations internationales sur le climat

En décembre 2019 aura lieu à Madrid 25ème Conférence des Parties à la Convention-Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique (CCNUCC), la COP25. Bien que les négociations qui auront lieu dans le cadre de cette conférence seront surtout une affaire gouvernementale, les jeunes y ont également une part, dès la formulation des positions au point de vue national, aussi bien que la participation à terme à ces négociations et le processus y conduisant.

Durant la 4ème et dernière session de la formation de jeunes leaders luttant contre le changement climatique (YLFCC), Mme Lovakanto Ravelomanana, Directeur du BNCCC-REDD+, a présenté les bases des négociations internationales sur le climat, particulièrement les COPs ; et a par la suite discuté des spécificités de l’Accord de Paris. Comme les négociations internationales ont lieu au sein des Nations Unies et dans le cadre de groupes de négociations, M. Omer Laivao, Point Focal National sur les Changements Climatiques, a indiqué les groupes de négociations dont Madagascar fait partie, et les thématiques de négociations de ces groupes, notamment des PMA. Il a particulièrement fait état du déroulement au quotidien des négociations en indiquant les détails pratiques auxquels un négociateur doit faire attention. Mme Katia Mahery Rakotonirina, une ancienne participante au YLFCC qui a déjà assisté à deux COPs, a par ailleurs exposé sur la participation des jeunes aux COPs.

Dans la composante développement personnel, M. Andry Rakotonanahary, Consultant Formateur, a traité des techniques de négociations et de la modération de débat, avant d’initier la gestion de séparation, vu que la formation tirait sur sa fin, et s’est terminée le 31 octobre dans l’après-midi par la cérémonie de sortie de promotion.

Le changement climatique ne connaît pas les frontières, et la lutte contre ce phénomène se fait également sur le plan global. Les négociations sur cette lutte se passe malheureusement de manière inégale, les pays du Sud étant désavantagés sur plusieurs plans, allant de la taille des délégations jusqu’aux capacités. Il est ainsi d’autant plus important de former et d’intégrer les jeunes dans ces négociations, car nombreux d’entre eux sont déjà engagés dans cette lutte et ont démontré leur activisme.